1. Accueil
  2. Comment éclairer une déco des fifties ?

Comment éclairer une déco des fifties ?

Comment éclairer une déco des fifties ?
 

Meubles aux formes douces et galbées, motifs graphiques, couleurs acidulées… Le style des années 50 a toujours la cote ! Voilà une jolie façon d’introduire de la fantaisie dans nos intérieurs sur le tempo endiablé de Happy Days. En soixante ans, cette déco est passée de standard à ringarde, puis de déjantée à carrément tendance ! Il est facile de se prendre au jeu du vintage avec cette tendance originale qui revient sur le devant de la scène déco sans tomber dans le kitsch. Il y a déjà trois grands principes à respecter : trouver le bon mix entre pièces achetées et pièces chinées, harmoniser les couleurs pop et flashy entre le mobilier et le papier peint, saupoudrer de petites touches déco avec des accessoires rétro et contemporains pour ne pas surcharger. Quant à la note finale, elle se joue évidemment avec l’éclairage qui vient mettre en lumière cette décoration pétillante. Là encore, vous pouvez vous faire plaisir en mixant différents styles de luminaires pour créer la bonne ambiance lumineuse. Suspensions, lampadaires, appliques et petites lampes d’appoint sont les luminaires phares des fifties. Suivez le guide !

Comment éclairer une déco des fifties ?
 

1. C’est quoi le style années 50 ?

 

Pour vous donner une idée assez précise du style déco des années 50, jetez un œil à la série Mad Men. Tout y est : les tabourets de bar à piètement en noyer et assise en cuir noir pour la touche scandinave, le fauteuil en cuir design façon Charles Eames, le papier peint aux motifs asymétriques, le bois brun foncé, encore et toujours, qui vient réchauffer l’ambiance avec noblesse et discrétion, les teintes sourdes comme le kaki, le gris, le beige, juste rehaussées d’accessoires de couleur pop jaune moutarde, bleu canard, orangé…
L’image forte de ce style à part entre définitivement dans l’histoire de la déco avec l’American dream véhiculé par les films, pubs et icônes américains : un bel intérieur cosy et chaleureux, une cuisine équipée dernier cri, du chic, du glamour, des lignes et couleurs esthétiques, des matériaux et du mobilier design innovants issus des dernières techniques industrielles.
C’est à ce moment-là qu’émergent les grands noms du design comme Eames, Panton, Le Corbusier, Motte, Jacobsen, Léger, Brancusi, Moore ou Calder, Arp, Royère, Gascoin, Perriand… C’est ici qu’apparaissent les fameux lamifiés « Formica » imitant pour pas cher les bois précieux, et d’autres revêtements mêlés aux plastiques, verres colorés, néons ondulants et autres lampadaires squelettiques. Du Kitsch en veux-tu en voilà. Les courbes deviennent abstraites, les meubles se parent de formes curvilignes, les sièges se font extravagants de couleurs, le style est artisanal mais rationnel, déjà épuré. Le bois (foncé) est omniprésent, surtout dans les bureaux : sur les tables, les fauteuils, les cloisons. Les accessoires sont multiples et certains typiques de l’époque comme les téléphones, les lampes et les plantes vertes.
Aujourd’hui, si la déco des années 50 a tellement le vent en poupe, c’est justement pour son pep’s. Des couleurs dynamiques qui viennent réchauffer un intérieur, des formes asymétriques qui tranchent avec le reste de notre mobilier… Adopter des petites notes déco années 50, c’est offrir à son intérieur un petit grain de folie, une note décalée qui lui donnera de la personnalité.
La palette de couleurs est vive et patinée ! On privilégie des nuances comme le bleu canard, le jaune moutarde ou le rose bonbon dans des tons un peu délavés, voire maculés. Au niveau de des formes, c’est très irrégulier. On remarque une réelle coupure avec les meubles traditionnels. C’est pour cela qu’on va découvrir des tables de salon à trois pieds et des meubles aux courbes très arrondies. Les designers de l’époque se sont lâchés ! L’idée était de proposer des pièces à l’opposé du traditionnel meuble familial.
Pour éclairer cette décoration colorée, design et éclectique, on met le paquet sur les basiques des luminaires de style années 50 avec une pointe de modernité qui rassemblent fonctionnalité, élégance, matériaux nobles et résistants, finition travaillée. 

2. Éclairer une déco des fifties avec un lampadaire au design articulé, minimaliste et fonctionnel

 

Directement inspiré de la série Birdy, conçue par Birger Dahl en 1952, on opte pour un lampadaire épuré de tout superflu dans un style moderniste à installer dans une entrée ou un salon. Les principaux aspects du travail de Birger Dahl et sa philosophie de conception résident dans le fait de promouvoir l'éclairage de manière aussi honnête et logique que fonctionnelle. Les atouts de ce type de luminaire à éclairage indirect et directionnel : le gain de place et le design hautement fonctionnel. Des caractéristiques typiques des fifties. Le lampadaire à pied articulé et tête lumineuse pivotante est une icône de ce design intemporel des années 50. Son allure filiforme et articulée s’appuie sur un choix de matériaux nobles et élégants à la finition métallique en nickel satiné ou en laiton associés à des coloris sobres et mat comme le blanc cassé, le gris ou le noir. Ce lampadaire articulé trouvera à merveille sa place à côté d’une console, près d’un bureau ou d’un sofa. 

3. Éclairer une déco des fifties avec une lampe galbée au total look blanc en verre opale

 

Chic et inspirante, on pique les codes de la lampe Fontana, une icône indémodable et un objet design intemporel. Elle représente la lampe à abat-jour par excellence. Indémodable, sa création date de 1954 par le designer Max Ingrand. Plus de cinquante ans après, elle garde toute son élégance. Extrêmement raffinée avec son verre soufflé satiné blanc, c’est un chef-d’œuvre des maîtres verriers. Un best-seller qu’on copie allègrement pour habiller un bout de canapé ou une table de chevet. Equipée d’un double éclairage, dans le pied et l’abat-jour, ce classique du design vous permettra de tamiser la lumière selon vos besoins.

4. Éclairer une déco des fifties avec un plafonnier industriel à deux bras

 

Grand classique de la décoration contemporaine, l'intemporel plafonnier à deux bras fixes ne passe pas inaperçu. Et c’est tant mieux ! De coloris noir, ce plafonnier détonant a été dessiné en 1959 par l’un des plus grands designers de luminaires du 20e siècle : Serge Mouille. Voilà une véritable icône de design qui va habille votre salon, bureau, chambre, cuisine ou couloir avec élégance... et efficacité : ce luminaire permet d'avoir un éclairage à la fois direct et indirect. On s’en inspire en choisissant une structure en en acier, noir de préférence, avec des bras fixes sur lesquels pivotent des abat-jour avec intérieur or ou argent, dotés de réflecteurs blanc brillant pour créer une lumière diffuse et agréable. La forme des abat-jour est calculée pour réfléchir la lumière de façon optimale et sont orientables dans pratiquement toutes les positions. Un incontournable du genre que vous pouvez décliner en version lampadaire, applique, lampe de bureau ou lampes à poser pour un style coordonné.  

5. Éclairer une déco des fifties avec une suspension géométrique, aérienne et sophistiquée

 

Alliant l’esprit rétro et le design contemporain, on privilégie les suspensions simples, avec un abat-jour dôme ou conique, à la texture métallique lisse et solide, au coloris mat, et aux lignes géométriques rondes et fuselées. Inspiration : le travail de Louis Poulsen qui a apporté des solutions d'éclairage design et innovantes telles que ses suspensions Doo-Wop, PH 5-4 1/2, PH Pomme de pin, PH 4/3… Toute une philosophie des éclairages uniques en leur genre qui se résume en trois mots : fonctionnalité, confort et tendance. Rien de tel pour mettre en valeur un intérieur chic aux couleurs des années 50 que des luminaires design et modernes.  

6. Éclairer une déco des fifties avec une applique blanche et or voluptueuse, délicate et raffinée

 

Pour illuminer une entrée, accentuer l’éclairage d’un couloir, tamiser la lumière dans un salon, on craque pour une applique de forme arrondie, dans un esprit vintage qui propose un joli mélange entre le style industriel et contemporain, de préférence de petite taille pour conserver le côté précieux de son design. On s’inspire de la VL38 signée Vilhelm Lauritzen qui émet une lumière dirigée vers le bas et dont l’angle de l'abat-jour peut être modifié afin d'optimiser l'éclairage avec l'intérieur de l'abat-jour peint en blanc afin de rendre la lumière plus douce et confortable. On choisit donc une applique avec abat-jour blanc pivotant et bras en laiton pour soutenir le raffinement propre aux fifties. Chic, élégant, design, fonctionnel… Vous y êtes. 

7. Éclairer une déco des fifties avec une suspension conique, régulière et harmonieuse

 

Dans la cuisine ou au-dessus de la table à manger, on a souvent besoin d’un luminaire simple, dépouillé mais qui éclaire bien. Pour illuminer la table de cuisine en formica authentique ou la grande table de la salle à manger en bois de noyer foncé, rien de mieux qu’une suspension à l’allure épurée, rigoureuse, organique et souple directement inspiré du design scandinave des années 50 et de la Dokka de Birgen Dahl conçue en 1954. Un classique du genre. Optez pour une suspension droite et simple avec un abat-jour conique aux contours lisses, aux proportions précises et élégantes. Dans un esprit plus moderne, vous pouvez également l’installer à la place de la lampe de chevet au-dessus d’une table de nuit façon tonneau en métal brillant. Un incontournable !

 

Sources photos : Laurie Lumière et Pinterest / Sur les photos : Lampe de table IVY noire en métal chromé, marbre et tissu / Lampe LA PETITE noire en PVC

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir le meilleur service et vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt.

J'accepte Plus d'infos