1. Accueil
  2. L'éclairage idéal pour un jardin zen

L'éclairage idéal pour un jardin zen

L'éclairage idéal pour un jardin zen
 

Le jardin zen, d’inspiration japonaise, est un concept bien particulier et surtout très codifié. La végétation verdoyante, la structure graphique du terrain mais aussi l’éclairage jouent un rôle essentiel pour donner une ambiance spirituelle à l’espace vert propice à la méditation et à la relaxation. Et si l’on se trompe dans le choix des luminaires, la mise en scène peut être totalement gâchée. Afin d’atteindre cette « zénitude » au jardin, voici nos conseils pour bien éclairer un jardin zen.

L'éclairage idéal pour un jardin zen
 

Qu’est-ce qu’un jardin zen ?

 

Pour les jardins occidentaux, le jardin zen fait figure d’OVNI ! Il peut être difficile d’approche au premier abord mais si on en connaît les codes, il devient tout de suite plus abordable. Ce type d’espace vient tout droit du Japon, où il est également appelé Kare-Sansui, ce qui signifie paysage sec. Mais si vous pensez qu’il ressemble à un désert dépourvu de végétaux, détrompez-vous ! En réalité, le jardin zen a été imaginé par les moines de la doctrine bouddhiste zen pour avoir un espace extérieur idéal et adapté à la méditation. Il se compose donc d’une manière assez particulière qui fait référence à un paysage maritime. On y trouve plusieurs espaces distincts dont des roches (qui rappellent les îles situées dans l’océan) et des graviers qui suggèrent l’océan. Depuis les prémices du jardin zen au pays du Soleil Levant, la structure de ce jardin a quelque peu évolué pour laisser place à une végétation luxuriante et parfois colorée, sans perdre pour autant ses traditions.

 

Le taupe : un subtil mélange de couleurs

 

Le taupe est une couleur chaude, fruit de l’association de deux couleurs complémentaires : le marron et le gris. Ces deux couleurs, une fois mélangées, s’annulent pour donner cette couleur neutre et rompue qu’est le taupe. Certains le disent gris, ou gris coloré, d’autres marron, c’est dire si ses nuances sont infinies, les unes n’ayant même aucun rapport avec les autres ! C’est une couleur subtile, complexe et sophistiquée pour laquelle par exemple Pantone dévoile un nuancier immense faisant passer le taupe du chaud au froid selon les teintes ajoutées. On trouvera donc des taupes rosés, d’autres mastics (avec une pointe de vert), grisés ou sable ; certains présentent une intensité profonde, d’autres sont plus légers, bien qu’il soit difficile de qualifier le taupe de clair ou foncé. Selon la nuance de taupe choisie, le rendu décoratif et lumineux sur les murs sera bien donc différent. Et c’est aussi de toutes ses nuances que la couleur taupe tire son côté « caméléon » : c’est une couleur qui s’adapte à tous les projets déco, tous les styles et toutes les pièces.

Le jardin zen, savant mélange de nature et de sérénité

 

Le jardin zen fait la part belle aux végétaux. On y trouve de grands arbres en bordure de terrain mais aussi de plus petits arbustes qui permettent d’avoir un terrain assez plat, idéal pour contempler la vue et se perdre dans ses pensées. La végétation verdoyante contraste avec les grandes plages et les allées composées uniquement de galets et graviers, sur lesquelles on installe généralement un point d’eau (bassin avec des nénuphars, fontaine…) qui appellent à la sérénité. Pour passer d’un espace à l’autre, des ponts de bois japonais – souvent arrondis – donnent un charme fou à l’extérieur. Ce sont les couleurs neutres qui priment puisque tout est fait pour créer un cadre relaxant et reposant. On mise donc sur du beige, du sable et du gris clair (pour les galets et graviers), du taupe ou du marron. Et c’est tout ! Côté matériaux, on joue la carte du naturel avec des matières brutes telles que le granit, le lin, le bambou et le bois flotté sans oublier la céramique que l’on choisit blanche ou noire pour les objets décoratifs. Cependant, le jardin zen peut aussi être tropical car il peut accueillir de la végétation exotique comme des cactus, des orchidées ou encore des plantes à dominante rouge qui réveillent les massifs. Cette petite touche de modernité doit toutefois restée très légère sous peine de casser l’esprit spirituel de l’espace vert.

L'éclairage idéal pour un jardin zen
 

Le point d’eau du jardin zen

 

Comme évoqué plus haut, le jardin zen accueille souvent un ou plusieurs points d’eau. Ce peut être des bassins, des cascades, des fontaines ou encore un mur d’eau. Parmi les fontaines, l’un des modèles traditionnels est le shishi odoshi, conçu en bambou et dans laquelle l’eau fait basculer la tige inférieure à intervalle régulier pour créer ce que l’on nomme joliment « le son du Japon ». Dans la philosophie bouddhiste, l’eau stagnante est hautement symbolique et le bruit de l’eau se révèle être très apaisant. C’est pourquoi, elle se représente aussi avec des petits graviers gris ou blancs sur lesquels on trace des mouvements de vagues avec un petit râteau en bois. L’éclairage du jardin zen, surtout une fois la nuit tombée, doit donc prendre en compte ces éléments pour mettre en valeur ces points d’eau mais aussi les différents reliefs de l’espace extérieur.

 

Choisir la bonne végétation pour un jardin zen

 

Les végétaux venus du Japon offre un large choix de plantations pour étoffer un jardin zen. Les arbres et arbustes à plébisciter sont les Erables du Japon (Acers), les cerisiers et pruniers pour leur côté poétique, les Andromèdes, les cornouillers du Japon, des bonsaïs pour leur aspect intemporel, des pins ou le buis à tailler en forme ronde. On ose aussi les plantes à fleurs dans les tons roses ou rouges telles que les Magnolias, les Azalées, les Rhododendrons ou encore les Camelias. Dans un autre esprit, on peut également créer une bambouseraie ou délimiter certains espaces (un point d’eau, un coin repas…) en les entourant de canisses de bambous. Au sol, on place du sable, des graviers mais aussi des éléments décoratifs plus imposants comme des roches ou des petits rochers et de la mousse. Pour structurer le tout, on érige des parterres composés de plantes de la même espèce. Cela donne un aspect très graphique au jardin et une vue d’ensemble à couper le souffle lorsqu’on prend de la hauteur. Pour délimiter les espaces, on installe des allées de cailloux ou de graviers ou des dalles blanches en pierre naturelle ou en dalle noire (qui rappellent les couleurs du Ying et du Yang) et des petits chemins qui mènent de part et d’autre du jardin. Là encore, chacun de ses éléments devra être éclairé en conséquence.

 

Choisir le mobilier idéal à la « zénitude » du jardin

 

Les meubles de jardin ne sont pas à prendre à la légère pour ne pas dénaturer l’esprit zen de l’espace vert. Du mobilier trop moderne ne sera pas harmonieux tandis qu’un salon de jardin coloré n’aura pas sa place dans un tel cadre. On choisit donc plutôt du mobilier fabriqué dans des matériaux bruts tels que le bois, le rotin, le bambou ou l’osier et des meubles bas aux lignes épurées. Plus cela sera simple et sans artifice, plus l’ambiance sera garantie. Pour créer un cocon de détente, on pense aussi à investir le sol avec des poufs, des poires en tissu et des futons japonais. Rappelons que le jardin zen doit être un lieu dans lequel on se sent bien pour penser, lire ou faire la sieste loin des contrariétés du quotidien. On veillera surtout ensuite à poser des lampes d’appoint au sol pour continuer à profiter d’un coin lecture en soirée.

 

 

Quel éclairage dans un jardin zen ?

 

Dans un jardin zen, rien ne doit agresser le visiteur. La lumière doit donc être douce, discrète et tamisée. On oublie donc les luminaires d’extérieur design qui ont tendance à diffuser une lumière froide et l’on opte pour des sources lumineuses chaudes savamment dirigées. En effet, il vaut mieux orienter la lumière vers le sol ou les éléments de déco comme des statues de Bouddha, des fontaines, un point d’eau ou certains arbres dont les rainures seront alors bien mises en valeur. On mixe donc éclairage indirect et éclairage d’accentuation. Les plantes et arbustes sont sublimés par des touches de lumières intelligemment placées. Tous les éléments architecturaux qui composent un jardin zen doivent être valorisés par l’éclairage : un pont japonais ou de petits escaliers sont éclairés par en-dessous. En mettant l’accent sur le contrebas du pont ou les contremarches de l’escalier, on obtient un éclairage décoratif très apaisant. Le long des allées et des chemins, on distille également de la lumière de façon régulière pour pouvoir se promener sans encombre dans un cadre magique.

L'éclairage idéal pour un jardin zen
 

Des luminaires qui se fondent dans le décor

 

Le but est d’éclairer le jardin sans qu’on ne voie trop les luminaires, qui pourraient sortir le promeneur du décor. Les maîtres-mots d’un éclairage réussi dans un jardin zen sont donc la subtilité et la dissimulation. On opte pour des luminaires petits et compacts qui peuvent se dissimuler dans les branchages comme des spots à piquets, des torches lumineuses en bambou, des rails pour illuminer les allées ou encore des petits projecteurs. Et surtout, on ne sélectionne pas de luminaires trop imposants ou trop visuels qui n’auront pas leur place dans un tel jardin. Côté design, on mise sur des modèles aux lignes courbes et fabriqués dans des matériaux bruts (béton, bois, fonte, marbre…) que l’on place plutôt au sol ou de façon cachée dans les végétaux. Des sphères à poser ou des lanternes sont idéales le long d’un chemin par exemple car ces luminaires d’appoint peuvent être déplacés et ne figent donc jamais la déco. Et si le jardin comporte une cloison ou une terrasse annexe, une guirlande lumineuse, des lampions ou des suspensions en papier créent un cadre bucolique très agréable les soirs d’été.

L'éclairage idéal pour un jardin zen
 

Ampoules blanches dans un jardin zen

 

L’éclairage doit être discret pour ne pas dénaturer le paysage tout en étant suffisamment présent pour pouvoir déambuler sur la pelouse une fois le soleil couché. C’est tout le dilemme du jardin zen. On choisit donc une lumière blanche, chaude et diffuse. Pour mettre en valeur certains arbustes, on place des spots ou des ampoules Led à la verticale afin qu’ils éclairent le feuillage des végétaux de façon directionnelle. Le jardin zen devant être très minéral, les fantaisies au niveau de l’éclairage ne sont pas au programme. Sinon, il perdra tout son sens. Ceci dit, des ampoules de couleurs peuvent être installées dans des lanternes ou des lampions situées autour d’une table de jardin ou d’un coin jeux pour les enfants par exemple.

Sources photos : Laurie Lumière & Pinterest

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous offrir le meilleur service et vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt.

J'accepte Plus d'infos